La vie du sol - Les Bactéries

Publié le par zigzag




Les types trophiques des Bactéries


Chimiotrophie ne signifie pas nécessairement hétérotrophie et la phototrophie n’est pas nécessairement associée à l'autotrophie au carbone.
Il existe des types associant respectivement chimiotrophie et autotrophie d'une part, et phototrophie et hétérotrophie d'autre part.


Quelques exemples :

  • Chimiotrophes et hétérotrophes
    • Bactéries qui utilisent une fermentation (dégradation incomplète)
    • Bactéries qui réalisent une respiration primitive (NO3- ou SO42+ à la place de O2). Ex : Paracoceus denitrificans
    • Bactéries aérobies réalisant la respiration. Ex : Escherichia Coli
  • Chimiotrophes et autotrophes
    Bactéries chimiosynthétiques : utilisent une source d’énergie chimique pour réduire le CO2 en ( CH2O). Elles tirent leur énergie de réactions d’oxydation de composés minéraux, comme NH4 +, NO2- ou NO3-. Elles interviennent dans la nitrification des sols.
    • Bactéries nitreuses. Ex : Nitrosomas
    • Bactéries nitriques. Ex : Nitrobacter
  • Phototrophes et hétérotrophes
    Bactéries qui utilisent la lumière pour fabriquer de l’ATP mais qui ne fixent pas le CO2.
    • Bactéries pourpres non sulfureuses.
  • Phototrophes et autotrophes
    • Bactéries primitives qui utilisent la lumière et H2S comme source de pouvoir réducteur pour fixer le CO2. Ex : Bactéries pourpres sulfureuses.
    • Bactéries évoluées ou Cyanobactéries ; elles utilisent H2O, réalisent une photosynthèse oxygénique (qui libère O2). Ce sont les ancêtres des chloroplastes.
      Ex : Protochlorococcus, l’organisme photosynthétique le plus important de la biosphère aujourd’hui (100. 106. L-1 d’eau de mer).
Types trophiques des bactéries

Publié dans La vie du sol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article